Lifestyle

Ma tradition de Noël en voyage – Décorations des quatre coins du monde

Noël est une période merveilleuse. Du moins, c’est le message qu’on nous inculque et qu’on essaie à notre tour de véhiculer car il est socialement admis que Noël c’est chouette. Personnellement j’adore ces quelques jours où on prépare les fêtes et cadeaux, cette semaine un peu hors du temps entre le 24 et le nouvel an, celle où on reste sous un plaid à se gaver tout en regardant la tv. Et en même temps ça me renvoie à certaines angoisses personnelles. Noël est donc une période un peu douce amer pendant laquelle je prends, cependant, le parti de m’émerveiller. Voir les décorations dans les rues et dans les jardins des gens (j’ai parfois presque envie de leur laisser un petit merci dans leur boite aux lettres tellement ça me fait chaud au coeur), préparer le sapin, acheter les cadeaux, ce sont tous ces gestes qui annoncent la fête qui me mettent tellement en joie. Alors tant pis, j’envoie valser les craintes concernant le futur et le fait de ne pas être très nombreux autour de la table. Ce qui compte, c’est d’être avec des gens bienveillants et que l’on aime et pour ça, je suis chanceuse d’être bien entourée!

Depuis quelques années, à chacun de mes voyages, je ramène un souvenir destiné à décorer mon sapin. Ce n’est pas toujours facile de trouver un ornement de Noël en plein été mais en faisant preuve d’imagination et en fouillant bien dans les boutiques souvenirs, on finit généralement par en dénicher un! Jusqu’à présent, les décorations qui m’ont donné le plus de fil à retordre, ce sont celles en provenance du Mexique. J’ai finalement opté pour un porte clé avant de trouver de vraies déco de Noël à l’aéroport (enfin… j’ai ramené un sombrero et une tête de mort maquillée version Los Muertos que ma mère ne veut pas voir dans le sapin!). J’essaie de ne pas recourir à cette parade trop souvent mais c’est une bonne option de repli. Il y a aussi les déco que j’ai faites moi-même à partir d’objets détournés comme ce morceau de bois flotté que j’ai acheté lors d’un marché à Tofino, sur une île canadienne. Enfin, il y a celles faites maison comme cet ange réalisé par la maman d’une amie qui m’est chère. Et pour renforcer la tradition, je dois encore collé des petites étiquettes discrètes au dos de chacun des ornements avec le lieu et l’année de mon voyage. Ainsi, chaque Noël est l’occasion de me remémorer de précieux souvenirs et de raconter des histoires. Je suis contente de voir que les décorations de mes voyages prennent de plus en plus de place dans le sapin! J’espère que cette tradition me poussera à acheter des arbres de plus en plus grands, synonymes de nombreux nouveaux séjours à l’étranger. Je vous laisse avec un petit extrait de mes derniers voyages, saurez-vous reconnaître toutes les destinations?

Et non, malheureusement je n’ai pas pris de photo générale du sapin, celui-ci étant pris d’assaut par les chats, il a tendance à se retrouver un peu déshabillé en bas!

Grand débat : le sapin, tu le défais à quelle date?

Le lendemain de Noël? Après le nouvel an? Quand y a plus d’épines dessus?

T’as aussi le droit de pas en faire du tout!

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.